Figuier Bourgeons Bio - flacon 30 ml

21,45 €
TTC livraison sous 2-3 jours ouvrables

Contribue à apaiser efficacement les troubles nerveux et émotionnels avec les conséquences qui en résultent.
Favorise la bonne circulation du sang.

Lutte contre les troubles de la digestion.

Quantité

 

Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")

 

Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")

 

Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

Le système digestif

• Draineur de l’estomac

• Régénérant des parois de l’estomac et des intestins

• Antiacide gastrique

Sur l’estomac en tant que drainant et régénérant, il permet un travail intense. Dans le même temps, il régule les sécrétions gastriques et l’inflammation. Il est tout à fait conseillé pour soulager les gastrites, les oesophagites, les hernies, les ulcères. Dans le cadre d’un ulcère,

il est souvent nécessaire de l’associer à un anti-infectieux, la source de l’ulcère pouvant être une bactérie, l’Helibocacter pylori.

Il calme aussi les crises d’acidité d’origine nerveuse ou suite à un gros repas. Si une cure est plus efficace dans le temps, il peut être ingéré en une seule prise à raison de 20 gouttes dans un peu d’eau lors de symptômes intenses d’acidité.

Son action ne se limite pas à l’estomac puisqu’elle se poursuit dans l’intestin. Il va limiter l’inflammation et stimuler la réparation de la muqueuse intestinale. Il est d’un grand secours lorsque la paroi des intestins est atteinte, entraînant ainsi un syndrome d’hyperperméabilité

intestinale. C’est le cas du syndrome de l’intestin irritable, de la maladie de Crohn, des colites à répétition et d’une majorité des dysbioses intestinales. D’ailleurs, en général, hyperperméabilité

et dysbiose vont de pair, l’une entraînant l’autre.

L’HYPERPERMÉABILITÉ INTESTINALE

Appelée aussi « Leaky Gut Syndrome ». Elle désigne une altération de la muqueuse qui aurait comme des trous. La passoire intestinale ne fait plus son travail correctement. La conséquence est importante. Pour faire simple, certains nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme ne passent plus la barrière intestinale et d’autres qui ne devraient pas passer rentrent, provoquant de nombreuses réactions délétères à notre fonctionnement.

Pour un travail complet du fonctionnement intestinal, d’autres extraits peuvent entrer en synergie avec le figuier : le romarin, le noyer ou encore l’airelle.

Au niveau de l’estomac, c’est de préférence l’aulne que l’on choisit.

LA DYSBIOSE INTESTINALE

La dysbiose désigne le dérèglement de la flore intestinale. La flore est régie principalement par un équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries. Lorsque cet équilibre est rompu et que les mauvaises bactéries sont en surnombre, il y a dysbiose… D’autres pathogènes peuvent se développer alors qu’ils ne le devraient pas : des levures et des champignons (Candida albicans…) ou des parasites intestinaux.

Le système nerveux

Autre domaine dans lequel le figuier fait des merveilles : la régulation nerveuse. Ce n’est pas spécialement un sédatif, mais c’est le grand régulateur des neurotransmetteurs, les messagers de notre système nerveux.

On peut dire au regard de son action intestinale que c’est plutôt normal. En effet, l’intestin est maintenant bien connu comme étant notre deuxième cerveau. De nombreux messages nerveux

sont produits au niveau de la muqueuse intestinale, mais également perçus par l’organisme à cet endroit. Pour la sérotonine, par exemple, l’activité intestinale serait même supérieure à celle qui se déroule dans le cerveau. Si les fonctions nerveuses intestinales ne sont pas efficaces, alors la santé nerveuse est très difficile à maintenir.

Mais ce n’est pas le seul lieu de travail du figuier ! Il touche également les glandes endocrines puisqu’il régule l’hypophyse et l’hypothalamus, deux glandes situées dans le cerveau qui produisent de nombreux messages nerveux et hormonaux.

La régulation du figuier part de tout en haut. Il travaille sur tous les indicateurs du système nerveux, ses capacités de régulation sont immenses. Précisons qu’il est modulateur des messages nerveux qui demandent à être produits dans les quantités nécessaires : ni trop, ni pas assez.

Son action ne cible pas que les neurotransmetteurs calmants puisqu’il augmente la durée d’action de l’acétylcholine, un neurotransmetteur qui intervient dans les capacités de concentration et de mémorisation notamment.

LE FIGUIER ET L’APPÉTIT

L’hypophyse est un centre de gestion de l’appétit. Le figuier va réguler cette hormone. Dans le même sens, la sérotonine modulée par le figuier évite entre autres les compulsions alimentaires.

Le figuier exerce ainsi une activité régulatrice de l’appétit pour les appétits trop grands, quand le lien avec un besoin vital n’est pas évident, mais plutôt relié à un phénomène de récompense, de gourmandise, d’occupation face à l’ennui… Avec en numéro un, les envies de sucré de début de soirée !

Il est ainsi indiqué lors de baisse de moral, dépression, fatigue nerveuse, asthénie. Bien que non sédatif, il va améliorer la qualité du sommeil qui sera ainsi plus réparateur. Il calme l’anxiété, l’angoisse, le stress et toutes les manifestations psychosomatiques.

Le figuier est en outre un extrait employé contre la spasmophilie et les spasmes nerveux. Il est mentionné aussi lors de névralgies faciales.

Une association avec le chêne en cas d’épuisement, de surmenage ou burn-out est optimale. Ils sont pris à des moments différents : le chêne le matin, et le figuier le soir, par exemple.

Quand on parle de digestion des événements, il fait sens que le figuier est le macérât adéquat. L’expression : « Ça ne passe pas, je n’arrive pas à digérer telle ou telle chose », doit  immédiatement faire penser au figuier.

D’autres actions à retenir

La peau

De nombreuses affections de la peau peuvent survenir suite à des moments de stress ou à un choc émotionnel. Il n’est pas rare de voir se déclencher des crises d’eczéma, de psoriasis ou autres, suite à des événements nerveusement difficiles. Le macérât de figuier est alors préconisé.

Il a un effet sur les verrues en application externe.

Le sang

Il peut améliorer une anémie ferriprive (carence en fer) lorsque celle-ci est liée à une gastrite avec présence d’Helicobacter pylori. La gastrite peut entraîner une perte de fer par hémorragie ou malabsorption, la bactérie étant elle-même consommatrice de fer.

Le figuier est parallèlement conseillé pour la récupération suite à un hématome intracrânien, associé au sorbier.

Précautions d’emploi

Chez les personnes allergiques au latex, le macérât de bourgeons de figuier peut provoquer des réactions.

Pour un travail sur l’estomac, il vaut mieux le diluer dans un peu d’eau.

3 Produits

Références spécifiques